Le 1er décembre 2022 Miss Konfidentielle échange avec Céline Gardel, policière et fondatrice de l’association Les 4 pattounes, à l’approche des fêtes de Noël.

Un immense merci pour ton soutien et ta générosité Miss Konfidentielle

Nos échanges sont toujours un plaisir pour moi et un précieux témoignage de solidarité pour le bien être de nos loulous …. Soutien qui dépasse aujourd’hui nos frontières !!

Pour lire l'intégralité de l'interview c'est par ici

Noël-et-les-animaux-Céline-Gardel-les-4-pattounes-et-Miss-K-sur-misskonfidentielle.com-©-C

Reportage au journal de  20 heures sur TF1
le vendredi 11 novembre 2022 

 

Pour voir ou revoir le reportage c'est par ici

Céline Police.jpg

Reportage France 3 Occitanie le 09 novembre 2022
 

Pour voir ou revoir le reportage c'est par ici

Celine france 3.jpg

Comment la police a sauvé Dory, une chienne abandonnée sur un balcon près de Toulouse
Par Rémi BUHAGIAR - Le 2 novembre 2022 - LA DEPECHE

L'enquête de la police démarre le 29 novembre 2021. Ce soir-là, les policiers interviennent pour des violences conjugales commises dans un appartement situé à Tournefeuille, à l'ouest de Toulouse. Durant l'opération, alors que ses collègues s'occupent de la victime et de l'agresseur, l'un des fonctionnaires remarque la présence d'une chienne, enfermée sur un petit balcon. Elle est assise au milieu de ses excréments et semble très mal en point. " Elle dormait dans le froid, au milieu d'un espace de 3m². C'était un véritable sac d'os. Quand on lui a donné de l'eau et des croquettes, elle s'est jetée dessus comme une bête affamée", se souvient Céline Gardel, capitaine de police et présidente de l'association les 4Pattounes, spécialisée dans la protection des animaux.

À la suite de cette inquiétante découverte, le parquet de Toulouse a ouvert une enquête pour les maltraitances sur l'animal, en plus de la procédure pour violences conjugales. " Mon association a déposé plainte", poursuit Céline Gardel. L'animal a ensuite été confié à un vétérinaire puis à la SPA, où elle a pu retrouver une meilleure santé. 

Ce vendredi, lors de son audition face aux policiers du GAJ hebdo  de Tournefeuille, le propriétaire de Dory s'est justifié en affirmant que sa chienne souffrait d'une maladie. Mais ce diagnostic est contredit par le vétérinaire. " Son problème c'était la nutrition. Depuis juin 2021, son maître la tuait à petit feu", rappelle Céline Gardel. 

Le suspect sera convoqué fin janvier devant le tribunal correctionnel de Toulouse. En attendant, Dory va beaucoup mieux. Elle a surtout retrouvé une famille qui prend soin d'elle. 

Pour retrouver l'intégralité de l'article c'est ici

chien dory.jpg

A Toulouse, un pôle judiciaire unique en France se consacre à la maltraitance animale 

Par Julie Rimbert - Le 5 octobre 2022 - Le Parisien

Opérationnel depuis le 1er septembre, le pôle Environnement et Maltraitance animale de la Cour d’appel de Toulouse permet un renforcement des procédures, une intervention plus rapide et une réponse pénale adaptée.

C’est un pôle judiciaire unique qui a vu le jour à Toulouse (Haute-Garonne) pour apporter une réponse judiciaire rapide aux maltraitances envers les animaux. Depuis le 1er septembre, la cour d’appel de Toulouse est dotée d’un pôle Environnement et Maltraitance animale, piloté par le procureur général. L’objectif de cette instance est de faire évoluer les pratiques face à un phénomène qui s’est amplifié depuis la pandémie du Covid-19. Cet été, de nombreux faits de maltraitance animale et actes de cruauté ont ému les Toulousains comme le viol d’un chat avec un bâton en août à Colomiers ou le massacre d’un chien à coup de hache par son propriétaire à Pouvourville.

« C’est un sujet de société sur lequel le ministère public doit agir avec fermeté, le pôle va permettre de renforcer le suivi des procédures, d’intervenir plus vite et de prononcer des peines adaptées, explique Franck Rastoul, procureur général près de la cour d’appel de Toulouse. Pour sanctionner les abus, les juridictions auront à leur disposition des circuits courts et des procédures simplifiées pour les cas les moins graves et lorsque les faits le justifient, confisquer l’animal et frapper son propriétaire d’une interdiction de détention. On ne peut plus traiter cela à l’amiable ou seulement sous forme contraventionnelle. On a parfois des actes de barbarie sur les animaux ».

Le pôle Environnement et Maltraitance animale traitera les affaires dans le ressort de la cour d’appel de Toulouse, comprenant la Haute-Garonne, le Tarn, l’Ariège et Tarn-et-Garonne. Il est composé d’une chargée de mission, d’un juriste et d’un statisticien.

Réponse judiciaire renforcée.

Depuis sa mise en place, la réponse judiciaire est accélérée et les condamnations plus rapides. Le 22 septembre, le propriétaire de 53 chiens vivant dans des conditions déplorables à Beaumont-sur-Lèze a, par exemple, été condamné à 10 mois de prison avec sursis et l’interdiction de posséder un animal pendant un an. Les 46 chiens et 7 chiots, qui étaient enfermés dans des enclos, des caravanes ou étaient attachés, ont finalement été saisis par les gendarmes et confiés à la Société protectrice des animaux (SPA).

Seules les forces de l’ordre, police et gendarmerie, sont autorisées à intervenir lors du signalement d’un animal maltraité mais ce nouveau pôle judiciaire compte s’appuyer sur les associations de protection animale locales.

 

C’est le cas de l’association « 4 pattounes », créée en 2019 par Céline Gardel, capitaine de police nationale à Toulouse, qui a développé une formation de traitement des cas de maltraitance animale pour les policiers, gendarmes et pompiers. Elle est réalisée notamment par deux avocates en droit animalier, le procureur de Saint-Gaudens et un officier de police judiciaire.

Pour la présidente des « 4 pattounes », la création de ce nouveau pôle permet la prise en compte des plaintes et renforce la réponse judiciaire tant attendue par les propriétaires victimes et les associations de protection animale souvent démunies sur le terrain. « Avant, quand un chien était maltraité, il fallait négocier avec le propriétaire, l’amener à réaliser qu’il était dépassé par la situation, souligne Céline Gardel. Il y avait un cadre juridique mais peu de confiscation de l’animal et de poursuites. Avec ce pôle, il y a un suivi des plaintes et une vraie réponse pénale, avec une prise en compte de cette délinquance spécifique ».

Selon les associations, une intervention pour maltraitance animale est constatée chaque jour sur l’agglomération toulousaine. Abandon, violences, privation de soins ou de nourriture, la maltraitance se décline sous beaucoup de formes. Cet été, le martyr de Manny, un labrador de deux ans et demi, abandonné par ses maîtres, attaché à un portail de la SPA le 5 août en pleine canicule, a choqué les Toulousains. Muselé, le chien n’a pas pu aboyer et est mort de déshydratation.

« Grâce au pôle maltraitance animale, il y a eu une garde à vue dans cette affaire où le propriétaire est poursuivi pour abandon mais aussi sévices et actes de cruauté, précise Céline Gardel. Le propriétaire avait un second chien, qui lui a été confisqué, ce que l’on n’aurait pas pu faire auparavant ». Le champ de compétence du pôle Environnement et maltraitance animale de la Cour d’appel de Toulouse est vaste puisqu’il concerne les combats de chiens dans les cités, le trafic d’animaux exotiques, le dopage dans l’équitation, la destruction d’espèces protégées, les conditions d’exploitation dans les cirques, les zoos et même le trafic d’animaux, troisième trafic mondial.

Les 4 pattounes sur tous les fronts

Bigorre – Lutte contre les maltraitances animales

Par Patrick Sacristan Mercredi 28 Septembre 

L’Adjudant Vincent F. de la brigade d’Arreau, engagé à titre personnel dans la cause animale auprès de l’association « les 4 pattounes », a répondu à l’appel à projet de la Mission Développement Durable du Ministère de l’Intérieur dans le cadre du programme Symbi’ose.

Il a proposé un projet de formation des gendarmes et le développement d’une application professionnelle, pour mieux lutter contre les maltraitances animales.

Après la validation des deux premières étapes de sélection et un passage à Paris, le projet de l’Adjudant fait parti des 10 meilleures initiatives proposées. Il a donc entamé, depuis le 6 septembre 2022, 9 semaines d’accompagnement par la Mission Développement Durable.

Engagée dans cette cause à ses côtés, la Gendarmerie Hautes-Pyrénées a créé un réseau de référents dans chacune des compagnies de Tarbes, Argelès-Gazost et Bagnères-de-Bigorre, afin de tisser des liens étroits avec les professionnels du secteur et de répondre aux interrogations des élus.

Crédit phot gendarmerie des Hautes-Pyrénées

.

vincent.jpg

Les actes de cruauté sur les animaux se sont multipliés durant l’été dans le département. Les associations et le procureur général se mobilisent pour trouver des solutions.
Par RÉMI BUHAGIAR - publié le 16/09/2022 - La Dépêche

L’été n’a pas été de tout repos pour les associations de protection des animaux du département. Entre juin et août 2022, des dizaines de chats et de chiens ont subi des violences ou des abandons. « Nous sortons d’une période très sombre. Les propriétaires se sont montrés d’une cruauté sans limite », constate Céline Gardel, la présidente de l’association les 4Pattounes.

Cette capitaine de police se souvient encore de l’odeur immonde qui régnait autour d’un appartement situé à Toulouse. C’était en plein mois de juillet. Alertés par des miaulements déchirants, cette bénévole et des voisins ont ouvert la porte d’un logement inhabité depuis plusieurs semaines. « L’occupante des lieux était partie en abandonnant ses chats. L’un d’eux s’est échappé lorsque l’on a ouvert la porte. Un autre, très amaigri, agonisait dans un coin, alors que le dernier ne respirait plus. Il est mort de faim », raconte-t-elle.

Cette triste réalité n’a pas échappé à la justice. Depuis août, le parquet général mobilise ses forces pour répondre à ces problématiques « C’est en effet l’une de nos priorités », prévient le procureur général de la Cour d’appel, Franck Rastoul. Il a d’ailleurs créé, depuis le mois d’août, un pôle « maltraitance sur les animaux », constitué d’une chargée de mission, un juriste assistant et un représentant du parquet général, en l’occurrence lui-même. « Ce groupe de trois personnes doit suivre ce phénomène de plus près pour lancer des poursuites et obtenir la condamnation des coupables », annonce le patron du parquet général.

Dans le même temps, Céline Gardel s’est rapprochée de plusieurs procureurs de la République, dont Christophe Amunzateguy, en poste au parquet de Saint-Gaudens. En collaboration avec ce magistrat, la présidente de l’association les 4Pattounes a élaboré une formation pour lutter contre les violences animales. Une démarche appréciée par les forces de l’ordre. Depuis septembre, les unités de terrains de gendarmerie, police nationale et municipale ont de nouveaux outils pour savoir repérer, apporter une réponse face à la maltraitance animale.

« La peur doit changer de camp. Il n’y a qu’une seule violence, qu’une seule cruauté. Ces signaux sont pris au sérieux. Les auteurs seront poursuivis », promet Franck Rastoul, le procureur général de la Cour d’appel de Toulouse. Un avertissement très clair.

Retrouvez l'intégralité de l'interview sur le lien suivant : https://www.ladepeche.fr/2022/09/16/violence-sur-les-animaux-cest-letat-durgence-en-haute-garonne-10546036.php?fbclid=IwAR0e29ihzDRqdieH7Z0wDh_5hzRhM2pbLi4IAeW7kLdCrb64wGtLlW5v4Nw

Toulouse : un chien décède après que ses maîtres l’ont abandonné derrière la SPA

Par Gala Jacquin - Publié le 09/08/2022 - L'opinion Indépendante

Manny, un jeune labrador, vient d’être victime de négligence et de la bêtise humaine. Abandonné et muselé, ce vendredi 5 août, il est retrouvé mort ce lundi.

Les abandons et maltraitances s’enchaînent avec les vacances. Manny, jeune labrador croisé, vient d’être retrouvé sans vie derrière la SPA de Toulouse. C’est en tout cas, les informations communiquées à L’Opinion Indépendante par Céline Gardel, Capitaine de police et présidente de l’association Les4pattounes.

"L'horreur n'a pas de limite", déplore Céline Gardel. Ce lundi, elle est alertée à 13h30. On lui raconte qu’une dame enceinte souhaitait abandonner son chien. Ainsi, son père a emmené Manny du côté de la SPA de Toulouse ce vendredi 5 août. L’homme a alors attaché le pauvre animal à un portail dans les bois derrière le refuge pour animaux.

La présidente de l’association Les4pattounes témoigne alors que Manny était attaché avec seulement un mètre de laisse et une muselière, "donc il ne pouvait pas alerter". Pour la Capitaine de police, l’animal "était voué à mourir en silence".

Ils l’ont retrouvé trop tard !

Dès qu’elle a pris connaissance de la situation, Céline Gardel a demandé au père de retrouver le chien et de lui envoyer des photos. Elle remarque sur les images qu’elle reçoit que Manny n’a pas de muselière. Mais il était trop tard, les fortes températures et le temps n’ont pas joué en la faveur de l’animal.

La présidente de l’association Les4pattounes ne peut constater le décès de Manny, âgé seulement de deux ans et demi. "Le chien est décédé... C’est juste une horreur, on va d’horreur en horreur", pleure Céline Gardel. Dégoûtée, elle ajoute qu’une plainte va être déposée pour abandon contre les propriétaires de Manny. Pour rappel, l’abandon d’un animal est un crime. Il est passible de trois ans de prison et de 45.000 euros d’amende.

chienne morte.jpg

Toulouse : une chienne frappée par son propriétaire à coups de hache

Par Kenza Gros Desormeaux - Publié le 08/08/2022  l'opinion indépendante

Une chienne a failli perdre la vie sous les coups de son propriétaire armé d’une hache. Un récit effroyable.

La maltraitance des animaux est un fléau répandu. Ce samedi 6 août, un homme a failli tuer sa chienne en s’acharnant sur elle… À coups de hache. Une histoire à peine croyable et des images terrifiantes ont été relayées par l’association de défense animale de Toulouse "Les 4 Pattounes", alertée par ses homologues "Un avenir pour eux" et "Donne la patte".

"Il avait la ferme intention de lui donner la mort"

Il s’agit de la terrible histoire de Liam, une jeune chienne boxer croisée staff. Âgée de deux ans et demi, elle est victime de sévices et de cruautés depuis des années.

Liam était malmenée depuis des mois par son propriétaire, jusqu’à hier, où il a décidé de la supprimer à coups de hache", témoigne l’association.

Domicilié dans la commune de Pouvourville, au sud de Toulouse, le propriétaire n’en était pas à son coup d’essai. Contactée par L’Opinion Indépendante, Céline Gardel, capitaine de police et présidente de l’association Les 4 Pattounes a raconté :

Le propriétaire souhaitait s’en débarrasser depuis une semaine, il est parti samedi matin dans les bois de Pouvourville dans la ferme intention de lui donner la mort".
Muni d’une hache, le propriétaire aurait donc infligé plusieurs coups à sa chienne avant qu’elle n’arrive à s’échapper. "Il l’a laissé pour morte après lui avoir porté plusieurs coups qui lui ont brisé les os du crâne, des sinus et des entailles sur le corps", déplore la présidente de l'association. Proche de la mort, la malheureuse "a réussi à se sauver en retirant son collier et à rejoindre une écurie où elle a été retrouvée", indique Céline Gardel. Prise en charge par un vétérinaire, Liam, dont le pronostic vital était engagé, a été opérée en urgence.
Retrouvez l'intégralité de l'interview sur le lien suivant : https://lopinion.com/articles/actualite/14488_toulouse-chienne-frappee-a-coups-de-hache?fbclid=IwAR1zEopvAOYkwEGP5i0tJD13nklK5Yr65ZISTz2NH-lZGvr2_t0rZ
liam.jpe

notre projet Les4pattounes, retenu coup de cœur du jury Icad

ICAD.jpg

 

L’ ensemble des policiers et gendarmes formés grâce à notre E-formation 2 diffusée à partir du 26 juin, seront dotés d’un lecteur de puces Icad offert.

Ce maillage de collègues référents permettra d’optimiser le traitement de ces infractions et ainsi de lutter contre la maltraitance animale.

Nous remercions aussi l’ ensemble des institutionnels partenaires, notamment les magistrats, leurs soutiens est précieux ici.

Nous sommes tous un précieux maillons de cette chaîne…. On compte sur vous pour diffuser… et pour dénoncer quand vous êtes témoin de maltraitance

Toulouse : Céline Gardel, policière décorée grâce à ses actions pour les animaux
Interview disponible en intégralité sur le site internet "l'opinion indépendante"

Céline Gardel, policière depuis 15 ans, a reçu la médaille de l'Engagement de la Mutuelle des Forces de Sécurité (MGP), le 9 mars dernier, pour ses actions en faveur de la cause animale. Elle espère, pour la suite, créer une brigade spécialisée dans la protection animale. 

"C’est un réel honneur pour moi d’être récompensée pour cette cause", se réjouit Céline Gardel. La Toulousaine de 45 ans a toujours été sensible à la protection animale. Très vite, dans son métier, elle se rend compte que malgré l'important arsenal législatif français en faveur des animaux, les policiers se retrouvent souvent désarmés sur le terrain, faute de formation adaptée.

Dans un premier temps, pour répondre à cette lacune, Céline Gardel a créé l’association "Les 4 Pattounes" en mai 2019. Ensuite, elle met en place une formation destinée aux forces de l’ordre pour apprendre à gérer délits et infractions en lien avec des animaux. (...)

Interview réalisée par Camélia BALISTROU

récompense céline.jpg

Céline Gardel : une capitaine de police engagée pour la protection des animaux
Interview disponible sur le site internet viaoccitanie.tv

 

Protéger les animaux. C’est le combat que cette capitaine de police mène depuis des années. 

Ce jeune chien était battu par son propriétaire avant de lui être retiré, un exemple parmi tant d’autres. Un engagement soutenu par de nombreux bénévoles. Céline Gardel connaît bien les refuges toulousains. 

À la maison, chien et chats ont été adoptés. En 2019, la policière créée même une association de protection des animaux…

Car pour mener son combat Céline Gardel croit à la formation. Elle anime notamment des actions de sensibilisation pour les enfants. C’est la deuxième fois que cette école fait appel à elle. 

Sa prochaine mission : 

terminer la création d’un module sur la maltraitance animale pour les nouveaux policiers. 

Les premiers cours devraient être dispensé mi-juin. 

Interview réalisée par 

Par CARON Mélanie

celine.jpe